Perdu à Paris (essay in French)

Essays Newark Academy Add comments

Je sui à Paris avec mes deux chiens. Ce n’est pas que je l’imagine; c’est en vrai. J’ai décidé que, si dans l’histoire ‘’Le château de ma mère”, la famille faisait le chasse avec les chiens, et si mes amis fourreaux ont plut à Mlle. Obydol quand elle les a vu, donc les gènes Français doivent, en général, aimer les chiens aussi.. J’a eu tort!

Le matin du premier jour de mon visite, j’ai décidé d’aller voir la tour Eiffel. Le garde d’escalier m’a dit que les chiens ne sont pas permit ici. J’avais commencé à le demander, pourquoi pas, mais mes chien ont aboyé lui, et il est retiré en courant, de peur d’être mordu. Voila, le passage est libre et je regarde Paris de l’haut de la tour. Est-ce que c’est la vu qui est si fameux? J’ai été déçu. Il n’y avait pas des lacs, des montagnes, des piques; des ravines. A Rockaway, il y a une petite colline, de laquelle le vu est meilleur que ça.

Apres la tour Eifel, nous avons commencé marcher vers les Champs Elysées, mais puis nous avons décidé de faire un détour, pour voir le Notre Dame de Paris. Cette cathédrale, avec des murs grands et aiguisé, avait une aire menaçant. J’ai vu, en haut de la cathédral une homme avec le dos bossu, qui sonnait des cloches. Mes chiens sont l’aboyé.

Quand nous avons arrivé aux Champs Elysées, mes chiens avaient envie de dire bonjour à n’importe qui, mais; en langue des chiens ça semblait plutôt à n’importe quoi, et ces gènes avait réagi comme ils n’avaient pas jamais vu un chien! Je me suis souvenu les mots d’une chanson ‘à midi ou à minuit, il y a tous que vous voulez aux Champs Elysées”. C’étais midi et j’ai voulut des lacs, des montagnes, de la neige, mais ça n’y était pas. Nous avons retourné là bas à minuit, mais il n’y avait pas ce que je voudrais tout de même. Hélas!. Tout ne finit pas par les chansons.

Mon deuxième soirée à Paris, j’étais très fatigue. J’ai eu envie de nager. Donc, j’ai décidé de nager dans la Seine, devant le Louvre. Le second que mes chiens sont mis ses pattes dans l’eau, un gendarme est apparu et a crié que nager dans le Seine c’est défendu. Nous avons marché une centaine des mètres plus loin et nous avons nagé devant le Notre Dame tout de même. Les gendarmes, ils sont si paresseux! Le fond de rivière était plein des bouteilles cassé du vin. On pouvais penser, qu’on avais voulu de remplir la rivière avec du vin pour le boire en se baignant. J’ai essayé de pécher, mais il n’y avait pas de poisson.

Leave a Reply